11 janvier 2007

ODA AL MAR (Pablo Neruda)

AQUÍ en la isla

el mar
y cuánto mar
se sale de sí mismo
a cada rato,
dice que sí, que no,
que no, que no, que no,
dice que sí, en azul,
en espuma, en galope,
dice que no, que no.

ode___la_mer_1

No puede estarse quieto,
me llamo mar, repite
pegando en una piedra
sin lograr convencerla,
entonces
con siete lenguas verdes
de siete perros verdes,
de siete tigres verdes,
de siete mares verdes,
la recorre, la besa,
la humedece
y se golpea el pecho
repitiendo su nombre.

ode___la_mer_2

ICI dans l'île
la mer
et quelle étendue!
sort hors de soi
à chaque instant,
en disant oui, en disant non,
non et non et non,
en disant oui, en bleu,
en écume, en galop,
en disant non, et non.

ode___la_mer_3

Elle ne peut rester tranquille,
je me nomme la mer, répète-t-elle
en frappant une pierre
sans arriver à la convaincre,
alors
avec sept langues vertes
de sept chiens verts,
de sept tigres verts,
de sept mers vertes,
elle la parcourt, l'embrasse,
l'humidifie
et elle se frappe la poitrine
en répétant son nom.

PABLO NERUDA



Posté par Amaya à 22:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur ODA AL MAR (Pablo Neruda)

    Que tes photos sont belles : une superbe clarté bien saisie. Bravo ! Par contre le poème de Pablo Néruda ne me parle pas trop : bon, je suis ignarre, allez !
    Grosse bise à toi !

    Posté par nicky, 11 janvier 2007 à 22:24 | | Répondre
  • Une référence...

    La mer fait partie avec la montagne et le désert des paysages les plus nobles de la planète et qui ont de tout temps inspiré poètes et créateurs !
    Je voudrais te suggérer de lire un ouvrage passionant de Predrag Matvejevitch (1992) Bréviaire méditerranéen, Fayard.
    Cordialement,
    Too banal

    Posté par Too banal, 12 janvier 2007 à 01:11 | | Répondre
  • quelle belle journée s'offre à moi aujourd'hui, car elle commence en lisant ce magnifique texte de Neruda, en plongeant mes yeux dans l'horizon de tes images... bonne journée à toi aussi, grosses bises

    Posté par sylvie marie, 12 janvier 2007 à 07:57 | | Répondre
  • J’aime beaucoup ce texte ‘fantastique’ et je rejoins Too banal quand il associe à la mer le désert et la montagne.
    En plus de la noblesse ces endroits nous montrent de manière évidente que nous ne sommes pas grand chose face à ces immensités majestueuses.

    Posté par Asterie, 12 janvier 2007 à 08:02 | | Répondre
  • En disant oui, en disant non...
    La mer en ses flux et reflux nous donne l'exemple.
    En nos veines, un peu de la mer bat.
    Les photos sont merveilles

    Posté par pierre(2), 12 janvier 2007 à 11:38 | | Répondre
  • La mer (Charles Trenet)

    La mer
    Qu'on voit danser le long des golfes clairs
    A des reflets d'argent
    La mer
    Des reflets changeants
    Sous la pluie

    La mer
    Au ciel d'été confond
    Ses blancs moutons
    Avec les anges si purs
    La mer bergère d'azur
    Infinie

    Voyez
    Près des étangs
    Ces grands roseaux mouillés
    Voyez
    Ces oiseaux blancs
    Et ces maisons rouillées

    La mer
    Les a bercés
    Le long des golfes clairs
    Et d'une chanson d'amour
    La mer
    A bercé mon cœur pour la vie

    Que rajouter de plus à cette belle chanson! Charles a parlé pour moi!

    Bisous Maya

    Posté par tigwenn, 12 janvier 2007 à 18:14 | | Répondre
  • Sublimes photos dans lesuqlles je me noirais volontiers. le texte est très beau lui aussi. Bref, un joli post qu'on aime lire et regarder. Bisous

    Posté par zebu32, 13 janvier 2007 à 06:19 | | Répondre
  • Triple caresse...

    ...sur la dernière image de cette série marine (et ma préférée!):
    -il y a les vagues qui taquinent le rivage par leur infatigable va-et-vient...
    -le soleil qui -en dépit de la grisaille- focalise ses rayons sur cette frange mitoyenne entre terre et mer...et enfin
    -nous, tous, qui caressons du regard cette lumineuse plage...sans nous en lasser!

    Posté par photoeil, 13 janvier 2007 à 14:36 | | Répondre
  • Merci à vous tous

    pour vos com. encourageants (Nicky, Sylvie Marie, Tigwenn… ) D’accord avec vous Toobanal et Astérie… C’est l’une des raisons pour lesquelles ces paysages indomptables nous fascinent…
    Merci Toobanal pour la référence, je vais me renseigner…
    Oui Pierre, « un peu de la mer bat dans nos veines » très joli merci…

    Zébu, tout comme toi, ces paysages m’énivrent…

    Merci Photoeil pour ton observation… Cette photo est aussi ma préférée… Je sais maintenant un peu mieux pourquoi…

    Posté par Maya, 15 janvier 2007 à 20:29 | | Répondre
  • Que du bonheur...

    ... sur ton site ! Connais-tu "Ma chère âme" d'André Dhôtel ?

    Une ode aux filles blondes et à la splendeur azurée de la Mer Egée...

    Merci de tes visites un jour sur mon site, inch'Allâh ! En attendant, je mets ton site en "lien" sur mon "Regards Féériques"...

    Amitié féérique;

    Posté par DOURVAC'H, 01 février 2007 à 09:24 | | Répondre
Nouveau commentaire